Cible : organismes habilités à former au CNC MJPM

Objectifs :

– Acquérir une vision globale et finalisée de la gestion d’informations
– Appréhender les outils et techniques permettant de rechercher des informations et des experts, de recueillir les données, de les partager et de les capitaliser
– Se mettre en posture de faire face au changement

Intervenant : Pierre-François ITEL

Pour qui ? : stagiaires se présentant au Certificat National de Compétences (CNC) de Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs (MJPM)

Prérequis : aucun

Durée: 1 jour

RECUEIL DE DONNÉES ET VEILLE PROFESSIONNELLE
Répondre aux besoins des stagiaires en termes de projet professionnel

Cette formation correspond à l’UE “Recueil de données et veille professionnelle” du Module 4.3 (déontologie et analyse des pratiques) du domaine 4 (le mandataire judiciaire à la protection des majeurs) du CNC de Mandataire judiciaire à la protection des majeurs (MJPM.)

Si l’on s’en tient au seul cahier des charges fourni, voici les thématiques abordées dans cette UE :

  • Règles et principes du recueil de données et de collecte d’information et d’évaluation
  • Connaissance des supports documentaires, sites, références
  • Connaissance des différentes technologies bureautiques et de communication
  • Règles de conservation des documents
  • Méthodologie de classement et d’archivage
  • Mise à jour permanente de la situation du majeur au regard de ses droits
  • Prise en compte des diverses évolutions des textes, des organisations, des partenaires,… dans son travail
  • Principes de classement
  • Sensibilisation à la démarche qualité (évaluation interne et externe)
  • Analyse de sa pratique professionnelle, identification de ses besoins d’information ou de formation, curiosité professionnelle, actualisation des connaissances
  • Les principes de la formation professionnelle continue

Souvent, cette UE qui clôture le contenu détaillé de la formation est planifiée en fin de formation alors qu’elle a une dimension fortement applicative dès les 1ères semaines de la formation et, dans tous les cas, en amont du stage demandé au candidat.

Cette formation permet, en effet, au stagiaire candidat au CNC de prendre pleinement conscience de l’ensemble des facettes de son projet professionnel. 

Le CNC n’est pas une fin en soi mais plutôt une 1ère étape :  il est souvent le point de départ d’une période d’au moins 3 ans permettant au stagiaire de se conformer à la réglementation lui imposant de justifier d’une expérience professionnelle d’une durée minimale de 3 ans dans un des domaines nécessaires à l’exercice des fonctions de mandataire judiciaire (CDAS Article D471-3.)

Et, s’il dispose déjà de cette expérience, il doit a minima se préparer afin d’être en mesure, lorsque l’agrément lui est accordé, de créer et gérer son entreprise individuelle. Or, les candidats n’ont souvent qu’une idée vague de ce que signifie dans les faits l’entrepreneuriat. Un MJPM nouvellement agréé doit également disposer d’une expertise et d’un réseau lui permettant de faire face à une montée en charge d’environ 5 dossiers par mois, du moins sur Paris.

Quelle sera enfin sa stratégie de montée en gamme en tant que MJPM au bout de quelques années de pratique ? Œuvrera-t-il seul ou s’associera-t-il à un autre MJPM ? Lui faut-il entamer une démarche de supervision ? …

Les plus de cette formation

Une formation qui prend tout son sens dans le cadre du projet professionnel que doivent élaborer les candidats au CNC en vue de l’agrément en tant que MJPM, de leur montée en gamme en tant que créateur d’entreprise et mandataire.

Un formateur à la confluence de plusieurs expériences : le mode projet pour évoquer leur projet professionnel, l’information professionnelle pour évoquer les besoins en informations et la veille, l’entrepreneuriat pour évoquer la création et la gestion d’entreprise, et enfin le conseil dans le domaine de la protection juridique au plus proche des réalité et des besoins des MJPM en exercice.

Les stagiaires disposent d’un support leur permettant de suivre la formation et de prendre éventuellement des notes.

Ils sont invités à développer au cours de la formation leur propre plan d’action pour que cette formation s’inscrive dans une démarche réellement opérationnelle et pragmatique.

Cette formation intéresse votre organisme de formation ?
Objectifs de la formation Recueil de données et veille professionnelle
 Acquérir une vision globale de la gestion de l’information
 Appréhender les outils et techniques permettant de rechercher de l’information et des experts, de recueillir des données, de les partager et des capitaliser
 Se mettre en posture de faire face au changement
Thématiques abordées

Recueil de données et veille professionnelle

Tour d’horizon 2015 du métier de MJPM et de son environnement
CNC, le démarrage d’un projet professionnel
Analyse des risques à travers le 8M – quels besoins en termes de veille ?
Veille, information, intelligence

Savoir ce que l'on veut : entrer dans une démarche qualité pour bien gérer

Qu’est-ce que gérer ?
Qu’est-ce que la qualité ? La démarche qualité au sein des MJPM
L’évaluation interne et l’évaluation externe : quels impacts pour les MJPM ?
Le temps du changement

Se renseigner : rechercher l'information

Expression et formalisation du besoin : tour d’horizon des besoins et de la façon de les formuler et de les formaliser
Le temps de la recherche : sources formelles et informelles

Disposer des moyens nécessaires : se former

La formation professionnelle continue : comment financer sa formation et celle de ses assistants et auprès de quels acteurs ?
Le droit à la formation professionnelle : le CIF, le CPF

Disposer des moyens nécessaires : les outils d'information et de communication

Web 2.0, Web content, Cloud computing : pour bien comprendre comment fonctionne notre environnement applicatif
Logiciels métiers et suites bureautiques : structuration fonctionnelle des logiciels métiers et critères de choix
Partage de connaissances : l’intérêt de la capitalisation et les outils associés

Disposer des moyens nécessaires : la gestion documentaire

Principes de gestion documentaire
Les obligations déclaratives concernant vos informations
Classement pour optimiser ses recherches et retrouver ses documents
Archivage et conservation
Dématérialisation : principes des projets en création et en gestion d’entreprise, benchmark des solutions cloud ou hébergées, la nécessaire reconception des process existants

Candidat au CNC et futur mandataire judiciaire : un cœur chaud qui sait garder la tête froide.

Le métier de mandataire pour passion avec tout ce que ce que le contact à des personnes vulnérables, aux familles, aux professionnels,… peut apporter. Le cœur bien accroché car il faut face à des contextes difficiles et des environnements parfois conflictuels, voire hostiles.

Une tête froide car un mandataire libéral est un entrepreneur qui doit assurer la pérennité de son entreprise. Les MJPM n’ont pas le choix d’opter pour une structure juridique de société de capitaux et doivent créer une entreprise en leur nom propre. Cette structure n’assurant aucune dissociation entre leur personnalité physique et celle de l’entreprise, le mandataire est donc responsable de façon illimitée des dettes de son entreprise. Certes, la loi Macron vient apporter une limite à cette responsabilité avec l’insaisissabilité automatique de la résidence principale ; et un acte notarié peut rendre insaisissable ses autres biens immobiliers. Mais ils resteraient vides d’autres meubles… Que dire également de la nécessité de préserver sa trésorerie quand les organismes financeurs règlent avec plusieurs mois de décalage les émoluments, voire tardent à les régler, et qu’il faut dans le même temps faire face aux dépenses et charges sociales qui, elles, n’attendent pas…

On ne peut pas être candidat au CNC et ignorer qu’un bon mandataire est également un bon gestionnaire.